Le blé noir fait rimer écologie et économie

Plus de 70% du blé noir consommé en Bretagne vient aujourd’hui de l’étranger. Face à ce constat, plusieurs agriculteurs, des industriels, des chefs d’entreprises, des élus, des associations ainsi que des citoyens se sont rassemblés pour relancer une culture du blé noir faisant rimer écologie et économie en pays de Rance.

Nous vous avions présenté précédemment le lancement du projet blé noir en Bretagne pour réhabiliter une culture de blé noir de qualité sur la commune de Pleudihen-sur-Rance (près de Saint Malo).

Voici aujourd’hui des nouvelles du projet: l’année 2016 a confirmé la faisabilité technique et la viabilité économique du modèle, mais aussi son intérêt environnemental et culturel. L’opération sera renouvelée en 2017 avec 120 hectares cultivés et une vingtaine d’agriculteurs engagés dans le projet. L’objectif est de développer un nouveau modèle de gestion du territoire qui permette d’allier économie et écologie, sur l’ensemble de la filière du blé noir, puis de l’étendre à d’autres produits et d’autres lieux.

=> Article complet: projet ViVaTerr

Pour en savoir plus: Dossier de presse VVT Rance Emeraude 2017

Prendre contact avec les acteurs du projet: contact@vivaterr.bzh

A propos Patrice Valantin

Patrice Valantin a une première carrière d’officier, en particulier à la Légion étrangère, puis d’entrepreneur. Fondateur de l’entreprise Dervenn en 2002, spécialisée en travaux et études de génie écologique, il la quitte en 2016 pour créer l’entreprise Reizhan, dont l’objectif est simplement la révolution par l’économie vivante. Il est également le directeur du parcours IRVIN et le président d’Oetopia

Les commentaires sont clos.