Définition de l’économie vivante

L’économie vivante est simplement la concurrente de l’économie financière qui régit aujourd’hui notre monde et contraint les systèmes politiques à sa propre philosophie. L’objectif de l’économie financière est la recherche de maximisation du profit pour tous les agents économiques, c’est-à-dire logiquement la compétition et la cupidité.
L’économie vivante s’inspire du fonctionnement des systèmes vivants pour maximiser les relations et la diversité. Son objectif est la co-création de valeur pour la production de Bien et de Service, par les échanges de bien et de services, et la juste répartition de la valeur créée.

La co-création reconnaît que l’homme ne crée jamais seul, mais c’est bien le principe de relation dans la diversité propre aux systèmes vivants qui permet la création de valeur. Cette co-création est réalisée entre les hommes et femmes d’une même communauté (entreprise, association, autres organisations informelles…) toujours en lien et relation avec les systèmes vivants du territoire. La valeur créée n’est pas simplement fiduciaire, mais englobe toutes les valeurs, à commencer par les valeurs humaines. La juste répartition de la valeur créée répond à la notion de co-création, en appelant à l’équité, en particulier en faveur du bien commun.

A propos Patrice Valantin

Patrice Valantin a une première carrière d’officier, en particulier à la Légion étrangère, puis d’entrepreneur. Fondateur de l’entreprise Dervenn en 2002, spécialisée en travaux et études de génie écologique, il la quitte en 2016 pour créer l’entreprise Reizhan, dont l’objectif est simplement la révolution par l’économie vivante. Il est également le directeur du parcours IRVIN et le président d’Oetopia

Les commentaires sont clos.