Le réchauffement climatique n’est pas un problème

Non, le réchauffement climatique n’est pas un problème.  En effet, lorsque j’ai de la fièvre, je ne m’inquiète pas de l’augmentation de la température en elle-même mais de ses causes : infection, virus, parasite… et c’est cela que je vais soigner.

Le réchauffement n’est pas un problème, mais la conséquence d’un problème ! En organisant des conférences de tout niveau sur ce sujet, on se focalise sur des points techniques liés à des tonnes de carbone ou des dixièmes de degrés sans porter attention au mal qui ronge notre société. Le réchauffement climatique est une muleta que l’on agite pour attirer l’attention de la bête (c’est à dire le peuple) et le neutraliser par la peur pour qu’il se réfugie dans les bras accueillants de ceux qui vont le protéger de cette température excessive… en oubliant de préciser qu’ils sont souvent responsables de cette augmentation. Malin !

Je ne nie pas la réalité des changements climatiques mais j’affirme que le combat n’est pas là. La cause est avant tout anthropologique en raison d’une société qui promeut l’individualisme et la cupidité (c’est-à-dire la maximisation du profit) comme finalité suprême pour chacun (entreprise comme citoyen). Le bien commun, que ce soit les systèmes vivants ou le climat, ne peut que très logiquement se dégrader.

Einstein disait « on ne peut résoudre les problèmes d’aujourd’hui avec le mode de pensée d’aujourd’hui, puisque c’est le mode de pensée d’aujourd’hui qui engendre les problèmes d’aujourd’hui ». « La folie, c’est agir de la même manière et espérer un résultat différent ».

Concentrons notre énergie sur les causes et non les effets. L’économie vivante développée par Œtopia a pour objectif de modifier en profondeur la finalité du modèle économique, préalable indispensable pour espérer diminuer les crises de notre jeune millénaire : déséquilibre des systèmes vivants, migrations, violences, pollutions, famines… mais aussi le réchauffement climatique.

Vive la Vie !

Les commentaires sont clos.